en-fr-es-pt
ARRETEZ DE FINANCER LES DESASTRES CLIMATIQUES
RESPECTEZ LES DROITS ET LES TERRITOIRES DES PEUPLES AUTOCHTONES

Ce mois d’octobre, plus de 90 des plus grandes banques au monde se rencontreront au Brésil pour parler de leurs engagements pris sous les Principes de l’Equateur, un ensemble de règles collectives adoptées pour financer les grands projets d’infrastructure. Ces ‘Banques Equateur’ ont toutes promis de financer ces projets ‘d’une manière socialement responsable’ et pour éviter les impacts négatifs sur le climat dans la mesure du possible.

Ça sonne bien, mais ça ne marche pas.

Les Principes tels qu’ils sont rédigés aujourd’hui n’empêchent pas les banques de financer des projets désastreux qui ont un impact dévastateur sur le climat. Centrales à charbon, mines de charbon, exploration et transport des sables bitumineux, oléoducs, terminaux méthaniers, plateformes pétrolières en eau profonde, projets d’exploration dans l’Arctique, etc , ont tous été qualifiés pour recevoir des prêts bancaires sous les Principes de l’Equateur.

Ces Principes n’ont pas plus arrêté les banques de financer des projets désastreux qui piétinent les droits des peuples autochtones, pleinement reconnus dans le droit international, de rejeter les projets qu’ils ne veulent pas sur leurs territoires ancestraux. Des Amériques à l’Australie, les peuples autochtones se retrouvent en première ligne des luttes contre les projets d’extraction et de transport d’énergies fossiles, mais aussi de grands barrages et d’autres projets d’infrastructure qui menacent leurs terres et leur mode de vie traditionnel.

Le Dakota Access Pipeline aux Etats-Unis, auquel s’opposent intensément les tribus de Standing Rock et des Lakota de la Cheyenne River, et le projet de barrage d’Agua Zarca, au Honduras, où la leader autochtone Berta Caceres a été assassinée pour avoir mené l’opposition du peuple Lenca au projet, sont deux exemples de projets financés par les banques sous les Principes de l’Equateur.

A quoi servent de tels Principes quand ils permettent à de tels projets d’être construits ?

Nous demandons qu’à leur rencontre du mois d’octobre, les Banques Equateur s’engagent à une nouvelle série de Principes qui stoppent le financement de désastres climatiques et qui respectent entièrement les droits et territoires des populations autochtones.

Nous vous remercions de lire notre Appel aux Banques Equateur ci-dessous, puis de le signer en utilisant le formulaire ci-contre. 

BANQUES EQUATEUR, AGISSEZ !
ARRETEZ DE FINANCER LES DESASTRES CLIMATIQUES
RESPECTEZ LES DROITS ET TERRITOIRES DES PEUPLES AUTOCHTONES

Ce 23-25 octobre, 91 banques vont se rencontrer à Sao Paulo, au Brésil, pour parler de leurs engagements sociaux et environnementaux sous les Principes de l’Equateur.

Alors que ces Principes visent à s’assurer que les banques qui les ont adoptés ne financent pas de projets avec un impact négatif important sur les populations et la planète, les Banques Equateur continuent de soutenir des projets qui représentent une menace majeure pour le climat, comme les projets d’extraction, de transport, et de production d’électricité à partir de charbon, de pétrole et de gaz. Les Banques Equateur continuent aussi de financer les énergies fossiles et d’autres projets qui piétinent les droits et les intérêts des peuples autochtones.

Nous sommes atterrés que les Principes de l’Equateur, tels que formulés actuellement, permettent aux Banques Equateur de financer des projets qui sont un désastre pour le climat et pour les peuples autochtones. Pour que ces Principes représentent des engagements de développement durable importants, ils doivent être totalement révisés.

C’est pourquoi nous demandons à l’Association des Principes de l’Equateur d’accepter au Brésil un processus de révision complet pour les Principes, afin qu’ils reflètent au minimum deux engagements solides:

1. L’Arrêt du Financement des Désastres Climatiques :

  • incluant un engagement total à l’objectif de l’Accord de Paris de limiter la hausse de la température mondiale sous les 2 degrés, en visant les 1,5 degrés ; 
  • incluant des critères stricts et contraignants afin que tous les projets qui doivent être financés sous les Principes de l’Equateur soient entièrement alignés avec les objectifs de l’Accord de Paris ; et pour cette raison :
  • excluant explicitement tout nouveau projet d’extraction, de transport et de production d’électricité à partir d’énergies fossiles de tout financement sous les Principes de l’Equateur.

2. Le Respect des Droits et Territoires des Peuples Autochtones:

  • incluant un engagement explicite au respect du droit des Peuples Autochtones partout dans le monde à refuser leur consentement à des projets localisés sur les territoires ancestraux qu’ils utilisent et occupent ;
  • s’engageant à ne pas financer de projets, ni directement ni indirectement, qui n’ont pas obtenu un tel consentement ;
  • renforçant la due diligence et les processus de consultation pour s’assurer que les droits des populations autochtones soient entièrement respectés ;
  • s’assurant que les peuples autochtones et les autres communautés affectées par des projets ont un plein accès à des mécanismes de plaintes auprès des promoteurs de projets et des banques qui les financent quand leurs droits et leurs intérêts sont violés.

Au Brésil, les Banques Equateur feront face à un choix entre approfondir leurs engagements collectifs pour arrêter concrètement de financer les changements climatiques et pour respecter les droits des peuples autochtones, ou bien rendre l’initiative des Principes de l’Equateur hors sujet pour faire face aux pressants défis sociaux et environnementaux du monde. Nous attendons des Banques Equateur qu’elles agissent en réponse à cet appel. 

equator compliant disaster projects

Equator Banks, Act!
Stop financing Climate Disasters
Respect Indigenous People's Rights and Territories

SUPPORTERS

As of October 31, the petition is closed.

A big thank you to all organisations and individuals that signed up to support our call.

See who signed here.